Histoire et patrimoine UBO

L’Université de Bretagne Occidentale (UBO), dans le cadre d’un Contrat Plan Etat Région (CPER), se dote d’un service commun au sein de l’Institut des Sciences de l’Homme et de la Société. Dédié à l’étude de son histoire et à la préservation de son patrimoine, il est placé sous la responsabilité scientifique du Centre F. Viète (EA 1161) et du Centre de Recherche Bretonne et Celtique (EA 4451) et s’inscrit dans le cadre de la recherche sur les « digital humanities » (web sémantique) en collaboration avec l’équipe 3S de Telecom-Bretagne (directeur : Serge Garlatti). Les carnets de recherche « Histoire & Patrimoine UBO » ont pour vocation d’accompagner cette initiative.

Le projet interroge les modalités des processus de protection et de préservation du patrimoine à mettre en place au sein d’une université : de la collecte à la mise en valeur. S’insérant dans les travaux de recherche menés sur le patrimoine scientifique et technique, secteur spécifique du champ patrimonial en pleine expansion, il vise à établir un « démonstrateur » établissant l’intérêt du recours à la démarche historique et de ses méthodes (notamment de l’histoire et l’épistémologie des sciences et techniques, dans les usages du patrimoine). Par ailleurs, le projet L’étude de l’émergence des sciences et techniques de la mer (risques et aléas, énergies de la mer, aquaculture) et celle des sciences humaines et sociales permettront d’apprécier la pertinence d’une approche systémique de la recherche scientifique afin de saisir les évolutions d’une structure universitaire, en l’occurrence de l’UBO. L’enjeu est de rendre compte de la compréhension objective de son histoire et de son patrimoine : de la production des savoirs à leurs appropriations par la société afin de la restituer à des publics diversifiés, spécifiques ou grand public.
La réappropriation de sa mémoire par l’UBO intervient dans la phase d’insertion de la recherche dans la société numérique. Les technologies de l’information et de la communication seront constamment associées aux réflexions et analyses. En sa qualité de méta-outil, le multimédia offre des opportunités d’usages multiples (conservation, recherche, enseignement, médiation culturelle…) dans la médiation des savoirs et la restitution des connaissances à des fins culturelles ou à des fins scientifiques et/ou pédagogiques. Le projet s’engage en faveur d’une approche par schèmes épistémologiques cohérents convoquant les problématiques modernes de représentation de connaissances et souhaite proposer des alternatives innovantes en explorant notamment le potentiel offert par le web sémantique et les plateformes de travail collaboratives.

Le projet articule la démarche historique à l’amorce d’une politique de préservation de patrimoine au sein de l’Université de Bretagne Occidentale. L’objectif est de faire converger les démarches conceptuelles et structurelles vers la mise en place d’une mémoire vivante mise au service du présent. Les carnets présenteront problématiques et enjeux de conception d’actions de médiation et leurs réalisations pratiques. Les recherches prospectives en terme de valorisation seront représentatives du champ des possibles offert par l’extension du processus de patrimonialisation aux différentes matérialités du réel : espaces emblématiques, monuments et sites, témoins matériels (archives écrites, visuelles et sonores, instruments, matériel d’étude, objets, pièces exceptionnelles, collections : herbier, minéraux, etc.), hommes (individuels ou collectifs en leur qualité d’acteurs et de témoins : chercheurs, acteurs-témoins, équipes de recherche), gestes et pratiques professionnelles, institution (structures collectives et institutionnelles, organismes de tutelle), modes de sociabilités (enseignement, pédagogie…). Les éléments moins tangibles comme les événements factuels feront également l’objet d’une analyse : changements de paradigmes, découvertes, événements historiques, aléas majeurs tel que l’Amoco Cadiz… ; ces derniers permettant de saisir les ruptures et les évolutions de la recherche scientifique et les orientations prises par l’UBO. Méthodes et outils (élaboration des définitions théoriques, questionnaires, collecte d’archives orales et témoins matériels, entretiens, vidéos…) seront étudiés et proposés afin de garantir la qualité scientifique des opérations menées. Ces méthodologies feront l’objet d’évaluation dans la phase de réalisation pragmatique.

Les carnets, en présentant ces travaux, souhaitent sensibiliser les acteurs de l’Université à l’importance de l’héritage des réalités scientifiques passées et favoriser, entre autres, une démarche participative dans la mise en œuvre des procédures de collectes ; le service commun ayant à terme un rôle d’expertise, de conseil et de coordination.