Alain Le Berre (Alan Gwenog Berr)

Alain Le Berre (Alan Gwenog Berr) (1913-1973)

Alain Le Berre avec un groupe de pêcheurs, il est assis, avec la casquette blanche

Alain Le Berre avec un groupe de pêcheurs, il est assis, avec la casquette blanche

Un chercheur plurisdiciplinaire

Né dans une famille originaire d’Audierne, Alain Le Berre a été ébéniste puis dessinateur. Il suit, en 1940, les cours de philologie celtique à l’EPHE de Paris et il obtient en 1943 un diplôme d’études celtiques à l’université de Rennes ; il occupe divers emploi avant de devenir enseignant en constructions mécaniques. Recommandé par l’océanographe André Guilcher auprès du SHOM, il y est chargé des enquêtes en toponymie nautique.

A. Le Berre complète sa formation à la station biologique de Roscoff où il commence ses premiers relevés puis il se lance dans la préparation d’une thèse sur les poissons et les animaux du bord de mer. Recruté comme attaché de recherches au CNRS en 1966, A. Le Berre devient en 1967 membre du laboratoire expérimental de la faculté des Lettres de Brest où il réalise une longue série d’enquêtes afin d’évaluer avec précision les noms des différentes espèces d’animaux marins (540 organismes marins, 600 informateurs) avec l’appui des biologistes marins de l’UBO. Achevée en 1973, sa thèse a été soutenue à titre posthume.

Plus de trente ans après, son travail a été repris par une équipe pluridisciplinaire (linguistique, cartographie, biologie, informatique) afin d’obtenir un atlas linguistique sous forme papier et numérique pour l’exploitation cartographique et géolinguistique.

Une réflexion au sujet de « Alain Le Berre (Alan Gwenog Berr) »

  1. Je l’ai connu comme professeur de dessin et de technologie générale au Lycée Technique de Kerichen en 1964 et rencontré plus tard à la Faculté des Sciences de l’UBO en 1973. C’était un personnage très attachant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *